Connexion

Un ver ça va, 3 vers...

 

 
Réponses aux questions du quiz

 

1- Certains vers peuvent se loger dans le coeur des chiens et chats. Vrai/Faux


Vrai !

Certains vers transmis par des moustiques peuvent pénétrer à travers la peau, puis migrer jusqu’au coeur de nos animaux domestiques et coloniser l’artère pulmonaire.

Cette affection est appelée dirofilariose : il s’agit d’une maladie grave qui peut évoluer sur plusieurs mois et qui est souvent mortelle. Elle touche les chiens et les chats.

La dirofilariose est présente dans le Sud de la France et notamment sur le pourtour méditerranéen et la Corse... Si vous partez en vacances dans ces régions , pensez à demander à votre vétérinaire un traitement efficace contre ce type de parasites mais aussi des moyens de prévention contre les moustiques (il existe des colliers ou des pipettes antiparasitaires qui permettent de les éloigner).



Le moustique n’est pas le seul vecteur de vers cardiaques : les escargots et limaces peuvent également transmettre aux chiens un ver nommé Angiostrongylus.

Les chiens s’infestent en avalant le mollusque. Les vers contenus dans l’escargot ou la limace sont alors libérés dans l’estomac de l’animal, puis migrent jusqu’au coeur.

Là encore, la mort peut survenir à tout moment. La maladie est plus fortement présente dans les régions humides, marécageuses où l’on rencontre beaucoup d’escargots et de limaces.

Le renard joue le rôle de réservoir et sa présence dans certaines régions augmente le risque d’angiostrongylose.

Le seul moyen de lutter contre cette maladie est d’effectuer une vermifugation régulière de vos animaux de compagnie avec des traitements que votre vétérinaire vous conseillera.

La lutte contre les escargots et les limaces est illusoire...


2- Les puces peuvent transmettre des vers aux chiens et aux chats: Vrai/Faux

Vrai ! Les puces transmettent à nos animaux de compagnie des vers appelés Dipylidium caninum qui provoquent des troubles digestifs (vomissements, diarrhée) et des démangeaisons anales.

Les chiens et chats  se contaminent en avalant une puce parasitée ( par exemple en se léchant), puis la larve de Dipylidium est libérée dans le tube digestif et se transforme ensuite en ver adulte. L’intérêt de traiter votre petit compagnon contre les puces est double ! Elle permet, non seulement de se débarrasser des puces mais également d’éviter une contamination par le Dipylidium !


3- Mon chat peut avoir le ver solitaire. Vrai/Faux

Vrai ! Comme l’homme, le chat peut héberger un ver solitaire qui atteint facilement 1 mètre de long ! Il s’agit justement du Dipylidium caninum transmis par les puces. Il est caractérisé par l’élimination d’anneaux dans les fécès de l’animal parasité.

Un autre type de ver solitaire, le Taenia peut être transmis à nos animaux par les rongeurs (Attention aux chats chasseurs !).


4- L’homme peut être contaminé par les vers du chien et du chat : Vrai/Faux

Vrai ! De très nombreux vers présents chez les chiens et les chats sont transmissibles à l’homme, notamment par l’intermédiaire des matières fécales, et peuvent engendrer diverses pathologies.

Les plus graves sont les échinococcoses qui entraînent chez l’homme des problèmes hépatiques et qui peuvent être mortelles. La contamination humaine se fait par ingestion d’oeufs d’Echinococcus qui sont présents dans les matières fécales des chiens, chats, loups, ou renards parasités. Pensez que ces oeufs peuvent être présents dans le pelage de votre animal, dans sa bouche (après s’être toiletté), sur les légumes du potager ou les baies (mûres, myrtillles) ramassées en campagne. Des règles d’hygiène sont indispensables pour éviter une contamination (se laver régulièrement les mains, rincer les fruits et légumes avant de les consommer, éviter de se laisser lécher par son animal...).



La toxocarose est une autre pathologie transmissible par l’intermédiaire des chiens et chats. C’est une maladie parasitaire grave qui provoque, notamment chez l’enfant, des troubles ophtalmologiques pouvant entraîner la perte de la vue.

La contamination se fait, là encore, par ingestion d’oeufs présents dans les selles des chiens et chats contaminés. Attention aux bacs à sable des enfants dans lesquels les chats font volontiers leurs besoins ! Respectez des règles d’hygiène strictes et protégez-vous en vermifugeant vos animaux régulièrement !Votre vétérinaire pourra vous conseiller quant aux produits efficaces et à leur fréquence d’administration.


5- Je ne vois pas de vers dans les selles de mon chien, donc il n’en a pas. Vrai/Faux

Faux ! Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas de vers dans les selles de son animal, qu’il n’en a pas ! Bien souvent, seuls les oeufs des vers sont présents dans les selles et ceux-ci ne sont visibles qu’au microscope !


6- Qu’est ce que c’est?



photo: www.ruf-der-wildnis.de


A: un Mollusque

B: un ver du chien et du chat, mortel pour l’homme

C: une anémone de mer


Réponse B: Voici, vu au microscope électronique, le fameux “Echinococcus multilocularis “ qui parasite nos animaux de compagnie et qui peut être mortel pour l’homme. Vous pouvez discerner ses ventouses qui lui permettent de se fixer sur la paroi digestive !


7- Un chaton qui vient de naître ne peut pas avoir de vers. Vrai/Faux

Faux ! Un chaton peut avoir été contaminé par sa mère pendant la gestation (certains vers passent à travers le placenta).

Les nouveaux-nés peuvent également être contaminés par des vers dès leur première tétée par l’intermédiaire du lait maternel ! Il est donc conseillé de vermifuger les chatons tôt (dès l’âge de 3 semaines), puis de façon répétée : d’abord tous les 15 jours, puis tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois au minimum.


8- Je peux vermifuger mon chien avec une gousse d’ail. Vrai/Faux.

Faux ! L’ail n’est en aucun cas un vermifuge efficace ! Pour bien choisir votre vermifuge, demandez conseil à votre vétérinaire ! Sachez qu’il en existe sous plusieurs formes : comprimés, solutions buvables, pâtes orales ou encore des pipettes dont le contenu doit être déposé sur la peau de votre animal.


§



Les sources de contamination de nos chiens et chats sont nombreuses. Les plus fréquentes sont les matières fécales d’animaux parasités, mais les moustiques, les puces, les rongeurs, l’ingestion de viande contaminée ou encore le lait maternel sont autant de sources possibles ! Les chiens et chats qui hébergent des vers peuvent présenter des symptômes tels que troubles digestifs, amaigrissement, mais aussi de la toux et des troubles cardiaques.

Ils peuvent aussi ne présenter aucun symptôme et être contagieux pour leurs congénères et même pour l’homme !

Alors pensez à vermifuger très régulièrement votre petit compagnon ! Pour un chien ou un chat adulte, un rythme de 2 à 4 fois par an est recommandé suivant les risques évalués par votre vétérinaire.